SIDA- traitement préventif

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Claude Galtier

avatar

Splashien confirmé
Splashien confirmé

MessageClaude Galtier le 24.07.18 14:01

D'après une étude menée par l'ANRS dont les premiers résultats sont dévoilés ce mardi à l'occasion de la conférence mondiale sur la recherche contre le Sida, sur plus de 1 400 volontaires pour tester un traitement préventif, aucun n'a été contaminé.



C'est un premier résultat pour une étude qui se prolongera jusqu'en 2020, mais celui-ci pourrait être porteur d'espoir : un an après son démarrage, l'étude ANRS Prévenir semble montrer l'efficacité d'un traitement préventif contre le Sida, la prophaylaxie pré-exposition (PrEP), un traitement qui associe deux antirétroviraux, connu sous le nom de Truvada.

Un traitement continu ou ponctuel

Cette étude, lancée en mai 2017 et placée sous la responsabilité de deux médecins spécialistes en association avec l'association AIDES, a observé les effets de la PrEP sur 1 435 premiers volontaires recrutés entre mai 2017 et mai 2018 parmi l'une des populations les plus exposées au VIH, les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes.

Ce traitement peut se prendre de deux façons, soit quotidiennement (ce qui a été le cas pour 44% des volontaires) soit à la demande, au moment des périodes d'activité sexuelle non protégée (ce qu'ont fait 53% des testeurs). Les personnes qui ont accepté de participer à ces essais était toutes séronégatives au moment du début des tests.

Aucune infection sur près de 1 500 cobayes

La conclusion est nette : à ce jour, aucun cas d'infection n'a été constaté sur ces 1 435 personnes. "Ces résultats permettent de confirmer la très bonne efficacité de la PrEP puisque l'on s'adresse à des personnes fortement exposées au risque d'infection par le VIH", explique le Pr Jean-Michel Molina de l'hôpital Saint-Louis, investigateur principal de cette étude.

Parmi les hommes qui ont testé la PrEP, Max, qui ne vit plus aujourd'hui dans la crainte d'une contamination : "La PrEP m'a permis d'avoir une sexualité que je ne pouvais pas avoir avant, donc des rapports sans préservatif, sans avoir peur des risques. _Elle a prouvé son efficactité puisque depuis 2 ans, tous mes rapports sont sans préservatifs_, concernant en tout cas le VIH, on peut dire que c'est d'une efficacité totale", explique-t-il.

Une étude à mener jusqu'en 2020

"La pilule pour la prévention du Sida, c'est une révolution comme l'a été la pilule contraceptive pour les femmes dans les années 70. L'important c'est que plus de personnes à risque soient protégées et qu'on arrête de voir des personnes qui se contaminent encore aujourd'hui alors qu'on a des moyens de prévention", ajoute le Pr Molina. "La PrEP, ce n'est pas aujourd'hui pour tout le monde, mais tout le monde doit être informé, savoir comment ça fonctionne".

"L'important, c'est de casser cette épidémie en France qui n'est pas jugulée, puisqu'on a chaque année plus de 6 000 nouvelles contaminations, malheureusement".

Les premiers résultats de l'étude seront détaillés ce mardi à l'occasion de la conférence mondiale AIDS2018 qui se déroule depuis lundi à Amsterdam, dans un contexte où les chiffres montrent que l'épidémie de Sida régresse moins vite que prévu. D'ici 2019, 3 000 volontaires auront été inclus au total, dont des personnes transgenres et des femmes et hommes hétérosexuels à fort risque d'infection. Elles seront suivies jusqu'en 2020.

https://www.franceinter.fr/societe/le-traitement-preventif-contre-le-sida-efficace-a-100-selon-une-etude?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#Echobox=1532416719

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Créer un compte ou se connecter pour répondre

Vous devez être membre pour répondre.

S'enregistrer

Rejoignez notre communauté ! C'est facile !


S'enregistrer

Connexion

Vous êtes déjà membre ? Aucun soucis, cliquez ici pour vous connecter.


Connexion

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum