La ministre de la santé Agnès Buzyn propose la suppression d’un deuxième jour férié en plus du lundi de Pentecôte décidée en 2003 au prétexte de la « solidarité ».

La ministre en a parlé dans « Bourdin Direct » sur BFMTV et RMC, en avril., expliquant que le financement de la dépendance, le fameux 4e âge, allait poser de plus en plus problème ces prochaines années. La ministre a expliqué que l’hypothèse d’avoir un deuxième lundi de Pentecôte travaillé devenait de plus en plus sérieuse.

Alors que les Français n’ont jamais payé autant d’impôts voici le retour de la fameuse « solidarité » qui ne servira à personne hormis à boucher le gigantesque trou budgétaire de la suppression de la taxe d’habitation.

Hausse des taxes sur les carburants et sur la résidence secondaire, déremboursements de Sécurité sociale et maintenant suppression d’un jour férié.
Chez Emmanuel Macron, le mot d’ordre n’est plus « En Marche » mais « Payez ! ».

En gros il va falloir expliquer aux français qu’ils vont devoir travailler un deuxième jour pour la solidarité alors que l’ISF a été supprimé !!!