Les proportions zimbabwéennes de la crise vénézuélienne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Claude Galtier

avatar

Splashien confirmé
Splashien confirmé

MessageClaude Galtier le 22.08.18 17:41

Afflux de milliers de réfugiés aux frontières, hyperinflation destructrice, production de pétrole au plus bas : la descente aux enfers du pays le plus riche d'Amérique latine est un supplice... pour les Vénézuéliens et pour les pays voisins.




L'Equateur a décidé de fermer sa frontière aux Vénézuéliens sans passeports, incapable de gérer plus longtemps l'afflux de milliers de migrants quotidiens. Au seul poste de frontière de Rumichaca, qui lie le pays à la Colombie, 4 000 passages quotidiens.

L'Equateur, qui est un des pays les plus pauvres du sous-continent, a des dizaines de postes frontières de ce type. La Colombie en a accueilli plus d'un million et demi et le Brésil, des dizaines de milliers : 800 par jour dans le seul Etat nordiste de Roraima.

Dans la ville frontalière de Pacaraima, il a même fallu que le gouvernement brésilien dépêche des troupes pour calmer un début d'émeute anti-migrants ! En tout, et c'est une estimation conservatrice, l'ONU parle de deux millions et demi de départs depuis 2014.

La suite de l'article...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Créer un compte ou se connecter pour répondre

Vous devez être membre pour répondre.

S'enregistrer

Rejoignez notre communauté ! C'est facile !


S'enregistrer

Connexion

Vous êtes déjà membre ? Aucun soucis, cliquez ici pour vous connecter.


Connexion

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum