Cinq militants des droits de l’homme risquent la peine de mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Claude Galtier

avatar

Splashien confirmé
Splashien confirmé

MessageClaude Galtier le 23.08.18 10:37

Israa Al-Ghomgham pourrait devenir la première femme condamnée à la peine capitale pour son engagement en faveur des libertés.




La peine de mort a été requise à l’encontre de cinq militants des droits de l’homme en Arabie saoudite, ont annoncé, mercredi 22 août, Human Rights Watch (HRW), Amnesty International et plusieurs groupes de défense des droits de l’homme.

Parmi ces personnes figure Israa Al-Ghomgham, militante chiite de premier plan qui a rassemblé des informations sur les manifestations de masse qui ont eu lieu dans la province orientale du pays à partir de 2011.
Elle avait été arrêtée chez elle en décembre 2015 avec son mari. Elle pourrait être la première femme à être condamnée à la peine capitale pour son activité relative aux droits de l’homme.
Elle est notamment accusée d’incitation à la contestation et d’avoir apporté un soutien moral à des émeutiers.

« Toute exécution est effroyable, mais demander la peine de mort pour des militants comme Israa Al-Ghomgham, qui ne sont même pas accusés de comportement violent, est monstrueux », a déclaré Sarah Leah Whitson, directrice de HRW au Moyen-Orient.

Lire la suite de l'article...
À lire également
Mary Poppers

avatar

Splashien
Splashien

MessageMary Poppers le 25.08.18 21:29

Israa al-Ghomgham : déjà exécutée?

Première femme à être menacée de mort pour son activisme dans les droits de l’Homme. Cela pourrait constituer un dangereux précédent pour d’autres militantes actuellement derrière les barreaux. Ces dernières sont en détention préventive depuis plus de deux ans, sans la possibilité d’être représentées par un avocat.

Les normes internationales – y compris la Charte arabe des droits de l’Homme- ratifiées par l’Arabie saoudite exigent des pays qui conservent la peine de mort de l’utiliser uniquement pour les «crimes les plus graves» et dans des circonstances exceptionnelles.

La Cour pénale d’exception (acronyme anglais: CSC) de l’Arabie saoudite, a été établie en 2008 pour juger les affaires de terrorisme. Depuis, elle a été de plus en plus utilisée pour poursuivre les dissidents pacifiques.

“Toute exécution est épouvantable, mais menacer de mort des militants comme Israa al-Ghomgham; c’est monstrueux car elles ne sont même pas accusées de comportements violents”, a déclaré Sarah Leah Whitson, directrice à Human Rights Watch – section  Moyen-Orient. La prochaine audience est prévue pour le 28 octobre 2018 . Mais d’après des sources non officielles, Israa al-Ghomgham aurait déjà été exécutée par décapitation ce dimanche.
Sa mort n’a toujours pas été confirmée .

« On me tue alors que je suis innocente. Je demanderai justice à Dieu » auraient été ses derniers mots.



https://www.leconomistemaghrebin.com/2018/08/23/arabie-saoudite-israa-al-ghomgham-deja-executee/


"La bienfaisance est bien plutôt un vice de l'orgueil qu'une véritable vertu de l'âme"  (Marquis de Sade)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Créer un compte ou se connecter pour répondre

Vous devez être membre pour répondre.

S'enregistrer

Rejoignez notre communauté ! C'est facile !


S'enregistrer

Connexion

Vous êtes déjà membre ? Aucun soucis, cliquez ici pour vous connecter.


Connexion

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum