«120 Battements par minute» de Robin Campillo a été récompensé de six César, dont celui de meilleur film, vendredi soir, à la salle Pleyel à Paris.


Grand prix du jury du dernier Festival de Cannes, «120 Battements par minute» était le grand favori de la 43e cérémonie des César du cinéma français.
Sans surprise, il a triomphé avec pas moins de six César -
meilleur film,
meilleur scénario original,
meilleur acteur dans un second rôle,
meilleur espoir masculin,
meilleur montage,
meilleure musique.

La belle aventure de 120 battements par minute, débutée au Festival de Cannes avec à la clé un Grand Prix du Jury, s'est achevée aux César du Cinéma 2018 avec le prix du meilleur film. Un César décerné au film de Robin Campillo, qui raconte avec justesse et puissance le combat des militants d'Act Up-Paris dans l'indifférence générale, au début des années 90.

Les deux producteurs, ainsi que le réalisateur Robin Campillo, ont notamment "salué les 850 000 spectateurs qui ont été voir ce film et qui nous aident à faire d'autres films". A l'instar des autres discours de primés pour 120 battements par minute, les remerciements ont vite laissé place à l'engagement. "Je voudrais rappeler qu'au commencement d'Act Up, il y avait la colère", a rappelé la productrice Marie-Ange Luciani, tremblante. "Je dois à celles et ceux qui se sont battus avant nous le droit de parler devant vous ce soir, le droit de pouvoir avorter, le droit de pouvoir voter, le droit de pouvoir me marier avec une femme", a-t-elle ajouté.

Rémy Hamai, actuel président d'Act Up-Paris, est également monté sur scène pour rappeler que le combat continue...